Home
Photo
Autobiography
Biography
About her
Friends
Golden section
Gallery 1
2
3
Contact
Impressum

RIJ ROUSSEAU Jeanne, pseudonyme de Caffier

Née en 1870 à Candé (Maine-et-Loire). Morte en 1956 à

Savigny-sur-Braye (Loir-et-Cher). xx’ siècle. Française.

Peintre de portraits, figures, natures mortes, paysages.

Cubiste.

A l’âge de quatorze ans, Jeanne Rij-Rousseau quitta sa famille du Maine-et-Loire (1884). Installée à Saint-Ouen, elle fréquenta vers 1890 les peintres de la Grande Jatte et de Montmartre. Elle connut alors le groupe des Nabis. Ce furent eux qui l’initièrent à la peinture. Maurice Denis lui acheta son premier tableau. Paul Sérusier lui dédicaça son Esthétique de Beuron. Elle rencontra aussi Signac. Ensuite, elle participa à l’aventure cubiste. Elle figura alors, sans doute à partir de 1911, à Paris, aux Salons des Artistes Indépendants, d’Automne et des Tuileries. Elle connut Apollinaire, Max Jacob, Fernand Léger, le poète André Salmon, le sculpteur plus ou moins bohème Manolo. Avec Manolo, elle alla une première fois à Céret en 1911. Elle fut intimement liée avec Juan Gris dès son arrivée en France en 1906. Elle resta en contact avec lui jusqu’à Céret où elle alla passer trois mois en 1913. A Paris ou à Céret, elle connut certainement Picasso et Braque. Le Musée du château de Blois a organisé une exposition rétrospective de son oeuvre en 1959.

Sa peinture porte fortement l’empreinte cubiste, non celle de l’éclatement généralisé des formes du cubisme analytique, mais celle, tempérée à la manière de Juan Gris ou des membres du groupe de Puteaux, de la géométrisation des volumes et de l’espace. En outre, les témoignages, dont celui d’André Salmon, et les peintures réapparues ça et là (ventes publiques), prouvent un registre coloré violent, inhabituel aux gris et ocres familiers des cubistes et même aux couleurs désaturées de Juan Gris, registre donc plus proche de Villon ou de Delaunay. Autre singularité, elle introduisit parfois dans sa facture une technique de hachures, qu’elle appelait le « vibrisme « , qui peut rappeler les hachures des Demoiselles d’Avignon ou le «  rayonnisme » de Larionov et Gontcharova, encore que ce «  vibrisme » peut aussi concerner la perception heurtée de son fort registre coloré et contrasté.   J. B.

BIBLIOGR. : Catalogue de l’exposition Jeanne Rij-Rousseau, château de Blois, 1959 — Jeanne Rij-Rousseau, 1870-1956, Wally Findlay Galleries, New York, 1984 - Marie-José Jaubert: enquête en cours.

VENTES PUBLIQUES: PARIS 3 mai 1928: Mère et enfants: FRF 1000. - PARIS, 8 mars 1929: Nature morte aux fleurs: FRF 860; Honfleur: FRF 750 - LONDRES. 24 mai 1989: Le plastron blanc 1911, h/t (73x54): GBP 31900— NEUILLY, 7 avr. 1991: Les lions, h/t (81x65): FRF 22000- LONDRES, 16 oct. 1991: Le lecteur, h/t (72x53): GBP 11550- NEW YORK, 10 oct. 1996: Le château, h/t (18x24): USD 10 350.

 

E. Benezit : Dictionnaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs. Tome 11,      Gründ 1999, p.706

 

[Home] [Photo] [Autobiography] [Biography] [About her] [Friends] [Golden section] [Gallery 1] [] [] [ ] [Contact] [Impressum]