Home
Photo
Autobiography
Biography
About her
Friends
Golden section
Gallery 1
2
3
Contact
Impressum
L'exposition 1958

                                        Rij ROUSSEAU cubiste oubliée

“Dans la marée énorme de la peinture moderne, il arrive encore assez souvent que des artistes de valeur réelle soient submergés. Le temps, le hasard les ramènent au jour peu à peu. Rij Rousseau présente un cas de ce genre assez particulier. Dans les années 1920-1930 elle fut assez connue, reproduite dans le »Crapouillot »1’«  Art vivant». Mais elle se souciait peu de vendre, et lorsque la mode cubiste à laquelle elle se rattachait, fut passée, ses oeuvres furent oubliées.

Une rétrospective nous en est présentée à la Galerie de l’Institut par le Dr Sutter et le technologue Guy Pogu, dans le cadre des Recherches techniques et psychosociales des causes de l’art. Outre les peintures, de nombreux documents, revues, lettres d’artistes évoquent la vie et l’activité de Rij-Rousseau qui fut liée intimement avec les plus notables personnalités de son temps, Juan Gris, Maurice Denis, Fenéon, et que l’on peut considérer aussi bien que Marie Laurencin, comme une égérie du cubisme.

Née en 1870, cette femme d’origine très simple, de tempérament puissant, et à l’existence très mouvementée, était -aussi une intellectuelle étonnante, qui acquit par elle-même une forte culture et se constitua une doctrine esthétique, le vibrisme avant même de commencer son oeuvre. Avec tout cela le plus étonnant peut-être est qu’elle réussit à créer une oeuvre originale, inégale certes, mais dont certaines périodes gardent une indéniable et éclatante puissance plastique. Après des recherches cubistes, vers 1907-1910, proches de celles de Juan Gris, qu’elle semble’ avoir fortement influencé, elle composa vers 19l0-1912 une série de natures mortes .remarquables, La stylisation triangulaire et la richesse de tons contrastés et lumineux donnent à sa nature une beauté sensuelle, très profonde. Proche parfois de Metzinger ou de Marcoussis, elle les dépasse nettement en intensité et en émotion.

Une partie de son oeuvre ne figure pas à l’exposition, les compositions souvent de grand format avec des personnages. Il serait intéressant de les revoir maintenant. Rij Rousseau ne mérite certes pas l’oubli où elle est tombée et représente, dans l’ardente génération qui commença ce siècle, une des personnalités de peintre les plus susceptibles de nous intéresser.”

Raymond Charmet

Source  :Le journal régional, du 26 mars au 1er avril 1958

Exposition”Rij Rousseau. Causes et conditions du cubisme”, du 20 mars au 10 avril 1958 a la Galerie de l’Institut, 6, rue de Seine, Paris

[Home] [Photo] [Autobiography] [Biography] [About her] [Friends] [Golden section] [Gallery 1] [] [] [ ] [Contact] [Impressum]